Un flashpacking dans les bourbiers basques

Héhé le retour des beaux jours, c’est aussi l’arrivée des petites escapades bucoliques, des fins de semaine dans les chemins de traverse. Et pour fêter le début de l’été on a organisé un flashpacking qui sentait bon la liberté. Retour sur 2 jours de soleil, de boue et de bonheur dans les petits monts du Pays-Basque.

Samedi 19 heures, plein soleil et pleins phares, la petite troupe d’une bonne quinzaine d’aventuriers se donne rendez-vous devant la boutique des copains de chez Cyclable Bayonne. Départ donné, on se dirige dans l’inconnu d’une map « tous chemins », repérée par Olive, notre chef d’orchestre local. Mais c’était sans compter le faux départ du rider fou, Anthony Degos, introuvable à l’appel. Perdu dans le méandre de ses pensées et de ses ennuis mécaniques, l’artiste nous rejoint finalement sur le fil des bords de Nive avant que sa monture ne nous fasse tourner la tête une bonne partie du week-end.

On monte, on descend par des pistes et des petits chemins. Destination Ahetze au cœur du Pays-Basque pour le dodo.

Une petite trentaine de kilomètres ponctuée de crevaisons à répétition, de petites traversées de rivières et de minuscules portages. Un régal. Tous les participants s’y collent comme il faut. Objectif : arriver avant la nuit. Faut pas pousser quand même, on est en balade mais il me tarde de décapsuler les bières et les sacs de chips.

Arrivés au point de bivouac, on n’est finalement pas tout seul. Ce petit lieu est visiblement bien connu des teufeurs de la night qui accompagneront nos rêves toute la nuit.

Réveil dans la douceur. Le soleil perce à peine que le bivouac remballe déjà ses toiles. Au programme : un petit déj de champion au Vival du coin.

Max encore fringant

Arrêt au stand et petit point matos obligés. Pendant que certains nous quittent pour un retour (1000 fois) plus direct vers Bayonne, d’autres affûtent leur bébé pour ce qui va suivre.

Le soleil tape et la chaleur arrive doucement. On n’est finalement plus qu’une demi-douzaine à continuer. D’autres ont senti l’embuscade arriver.

Premier chemin, premier échec, demi-tour et on rembobine.

ça passe ?

Les pistes sont plus cassantes que la veille, les traversées de rivières plus techniques, les portages plus prononcés. Bref, on se rend compte que l’on part sur une belle journée jardinage.

Tristan à l’aise sur une belle vague off-shore

On charcute, on débroussaille, on s’embourbe. Et c’est aussi là que les petites galères démarrent pour notre cher Antho. Un moment opportun que choisit son bolide pour ne plus avancer. On s’essaie alors à du petit poussage maison.

Tout aussi rouillé que sa machine, Antho finira au courage ce petit périple pas si méchant mais bien trop cassant pour son vélo fluo.

CLM par équipes de type aéro

Le retour des petits gars au bercail se fait dans la rigolade. Et la descente sur Bayonne sonne comme une délivrance.

On rentre au poil pour l’apéro. Lavage express des bolides avant de partir siroter une mousse bien méritée. On tombe les casques et on se remémore les clichés du we (ou les frasques d’Anthony). On panse nos peaux caressées par les orties en rêvant à d’autres aventures lointaines.

Maurice, oiseau rapporteur-aventurier.

L’équipe (presque au complet et encore propre) au départ de ce premier bikepacking-version-express de 2020.

LISEZ AUSSI :

L'actualité précédente : La Course, le pourquoi du comment

ou retourner à la page Actualités

Le saviez-vous ?

Nos courses sont effectuées en moins de 3H. Vous trouvez ça rapide ? Attendez de découvrir notre livraison supersonique en moins d’une heure !

Découvrez-en plus

Une course ?

Parce que chaque seconde compte, un formulaire vous permet de pré-enregistrer votre commande. Et nous vous rappelons illico pour valider tout ça.

Précommandez

La newsletter

Ne ratez plus aucune information sur La Course : actualités, promotions, nouveautés... Maurice vous dit tout ! Et promis, pas trop souvent !

Abonnez-vous